Auroch, 

en quelques mots, 

par Rose-Marie

parents2017.jpg

1961 – 2017 : 57 ans d’amour.

 

L’artiste, Michel Auroch,  nous l’avons présenté brièvement –les photos de ses peintures vous en parleront mieux que des mots puissent le faire.

 

Je  me rends compte que parler de mon mari – sans parler de l’artiste qu’il fût est irrévérencieux..

Pourtant,   il m’est nécessaire  de vous présenter brièvement l’homme qui se cachait derrière l’artiste.     Michel était  un érudit,  un sage ;  un  honnête homme ,  droit,  un homme bon – ouvert aux autres,  ouvert à la vie.  Ouvert à toutes les philosophies, philosophies qu’il décortiquait avec humour pour en conserver  « la substantielle moëlle » (il aimait cette expression) ; il aimait par dessus tout   partager avec humour  ses découvertes  avec nos nombreux amis :  conversations interminables et joyeuses autour d’une table bien garnie.   Cette philosophie de vie parcourait ses tableaux.  

 

Facile de vivre avec Michel ?   Oh que oui !  Aisé de vivre avec un artiste ?  Pas toujours.

 

Michel était un artiste dans l’âme ;  quand il m’a sérieusement demandé de parcourir la vie ensemble, il a tenu à m’écrire une longue, très longue lettre,  en insistant et insistant (parfois lourdement) sur le fait qu’il ne me promettait pas une vie aisée.  L’argent ne l’intéressait pas et ne l’intéresserait jamais.  et ne l’a jamais intéressé.    Il me promettait par contre une vie d’amour.   Et cette promesse il l’a tenue.