Femmes d’aujourd’hui du 16 avril 1985

« Pas de dédales à bifurcations ni d’étude systématique, mais des tracés incursifs de type crétois… et surtout une folle gamberge et énormément d’humour pour ces -  Labyrinthes Hors-jeux – tableaux à l’acrylic, huile ou gouache – d’Auroch.  Au second étage de New BM »

 

affiche labyrinthes hors jeux.jpg

Echo de la Bourse 12 avril 1985

 

Extrait d’une critique de  Stéphane Rey, dans l’Echo de la Bourse du 12 avril 1985

 

…… AUROCH n’est pas un bœuf sauvage de grande taille mais un artiste  peintre et dessinateur amoureux des formes et qui, cheminant d’étoiles en damiers, de polygones en cercles, de spirales en méandres, en vint à découvrir le labyrynthe.  ……. New BM a accroché à sa cimaise les labyrinthes hors-jeux d’Auroch, qui s’en est donné à cornes joie.  L’aquarelle, l’huile, le pastel, le crayon de couleur ont servi à l’artiste pour nous parler du retour de Thésée, de l’arbre dont la forme d’un labyrinthe, de la bête poilue drôlement enroulée sur elle-même, du jeu de l’oie d’un fonctionnaire déprimé, des faims du Minotaure, de jour et de la nuit ……… La démarche d’Auroch est sans prétention.  Il laisse aux spécialiste les explications historiques, psychologiques ou historiques. Il salue Santarchangell, Kern, Joyce  et quelques autres et avoue n’avoir été guidé que « par les vents de l’inspiration » et par quelques influences venues d’un peu partout : Kadinsky, Klee, la symbolique romane,  le thème de la mort et … Arsène Lupin.   Exposition plaisante, joyeuse à l’étage des jouets ,  qui – déjà dans le flot des passants indifférents – a trouvé quelques acheteurs ».

 

Merci Thomas Owen, alias Stéphane Rey – je viens de relire « Hôtel meublé » - et me réjouis de retrouver et relire  vos romans dans la bibliothèque de mon mari qui a connu le bonheur de vous rencontrer et dans son atelier et chez vous.

 

Sans aucun doute, grâce à vous et à vos deux articles dans l’Echo, cette exposition a étonnamment connu un beau succès.

Labyrinthes

hors-jeux

New-BM - Bruxelles

© 2018 Michel Auroch, site réalisé par Vincent Beckers                                 

© Oeuvres protégées contre la copie